Voronoï

C’est peu dire que leur première partie de Kokoroko il y a quelques mois au 6PAR4 a impressionné la salle. Car les deux jeunes femmes issues du Conservatoire de Laval n’ont pas d’équivalent ici pour amalgamer des effluves de jazz (vibraphone et clarinette) et des essences électroniques (machines et boites à rythmes) dans un chaudron où bouillonnent improvisations live, énergie électrique et mélodies contemplatives. Le duo du cru pourrait bien grimper plusieurs marches d’un coup et passer de secret (encore) bien gardé à découverte en pleine lumière.